Centre Terre et Pierre travaillent ensemble sur les nouvelles techniques de recyclage

Le Centre Terre et Pierre, centre de recherche, développe continuellement de nouvelles techniques de recyclage pour ses clients.

Grâce à ces techniques, les clients donnent une seconde vie aux matières secondaires.

CTP a été fondé en 1996 et est basée à Tournai, la deuxième plus ancienne ville de Belgique. Centre Terre et Pierre se spécialise dans 3 domaines : le traitement de minéraux, le recyclage des déchets et sous-produits, et la recherche de nouveaux matériaux. Alors qu’autrefois, l’on travaillait surtout dans l’industrie du ciment et de chaux, l’accent est également mis aujourd’hui sur le secteur du recyclage. Pour développer de nouveaux processus de recyclage, CTP possède un éventail varié d’équipements et le nec plus ultra des machines. Dans cette optique, un investissement a été consenti dans 3 nouvelles installations distribuées par BULK.ID. : un séparateur à air TrennSo, un tamis Flip Flow de Spaleck et un tambour magnétique de Steinert.

Centre Terre et Pierre

Project Technopoly

Chez CTP, un projet de recherche type dure environ 1 à 1,5 an et passe par 3 phases : • Recherche et caractérisation de la matière d’origine et la rédaction de l’objectif ultime du projet. • Programme de divers tests de préparation et tri/séparation à échelle laboratoire • tester le matériau dans un environnement pilote Pour le Technopoly, le CTP a développé des techniques pour trier de manière optimale des plastiques durs à partir de différents déchets. Après mise en forme (déchiquetage/broyage), le matériau est dépouillé de toutes les particules fines ou légères avec l’aide du séparateur à air de TrennSo. Lors d’une deuxième étape, toutes les particules métalliques en fer sont supprimées à l’aide d’un très puissant tambour à aimant de chez Steinert. La troisième étape consiste à trier les plastiques par type avec un séparateur tribo-électrique ou encore par tri optique infra-rouge. Après le tri des plastiques par type, ceux-ci peuvent être intégrés dans de nouveaux matériaux composites. Grâce à une technique de séparation des plastiques aussi développée, cela permet de réutiliser les plastiques plus longtemps et d’économiser des matières premières. Ces matériaux composites peuvent être utilisés pour toutes sortes de nouveaux produits. Polyvalente BULK .

Des installations polyvalentes de BULK.ID

Pour réussir le projet Technopoly, nous avions besoin d’une utilisation très souple et flexible des machines. De cette manière, elles peuvent également être utilisées pour d’autres projets. Les machines que BULK.ID a livrées étaient conformes à ces exigences ce qui a rapidement permis d’orienter le choix du CTP. 

Trennso Technik:

L’installation livrée se compose de 2 parties. La partie 1 est un séparateur à air. Ce séparateur à air utilise l’air pour séparer les éléments lourds (denses) des légers ou les éléments fins des grossiers. Le matériau tombe au sommet d’un canal en forme de zigzag parcouru par un flux d’air ascendant. L’air circule par le bas et est aspiré par le haut du canal permettant ainsi d’évacuer les éléments plus légers par le haut et éliminer les pièces plus lourdes par le bas du séparateur à air. L’efficience accrue de TrennSo est obtenue grâce aux multiples cellules convectives du canal en Z et à une vitesse constante de l’air envoyé dans le canal en zigzag. Une condition importante de CTP était que les machines puissent être utilisées pour d’autres applications. Ceci a été possible en rendant la section du séparateur à air plus flexible. Cela permet de séparer des matériaux très variés. La mise au point est réalisée en faisant un controle de fréquence sur le ventilateur. Pour le projet Technopoly, le séparateur à air élimine les matériaux légers tels que la poussière, du plastique massif, etc. Pour tamiser les différents matériaux correctement, on a opté pour un tamis Flip Flow de Spaleck. Beaucoup de matériaux sont humides, collent et sont donc difficile à tamiser. Pour pouvoir tamiser correctement, il existe une technique de tamisage dans laquelle les panneaux criblant sont continuellement en mouvement. En conséquence, on évite la formation d’une couche de matériau sur celui-ci. Le bouchage des ouvertures des panneaux criblant est ainsi évité. Saviez-vous qu’il est possible d’atteindre des forces allant jusqu’à 50G sur les toiles de tamisage. Un autre point fort concernant l’écoulement du Flip Flow de chez Spaleck est le temps très bref de changement des panneaux de criblage. Parce que le tamis doit être fréquemment changé, le temps de changement est un facteur determinant dans le choix de la machine. L’avenir: Ensemble avec ses clients, CTP cherche de nouvelles techniques pour obtenir plus de matières premières à partir des différents déchets. Les déchets sont de plus en plus transformés en nouvelles matières premières et CTP veut y jouer un premier rôle.

La deuxième partie de l’installation se compose d’une table pneumatique. Une table pneumatique fonctionne sur le principe de fluidisation. L’air est soufflé à travers une plaque inclinée, perforée et mise en vibration. Le matériel est distribué sur ce plateau, les éléments légers sont fluidisés et coulent vers le bas du plateau incliné. Le matériel plus lourd reste en contact avec la plaque de fond et est amené vers le haut grâce aux vibrations. C’est une technique simple mais très efficace. Les tables pneumatiques sont utilisées pour la séparation des métaux lourds et légers, plastiques, pierres, fibres de verre etc.

ctp-trennso

Steinert:

Pour éliminer des métaux magnétiques très légers, on a fourni un tambour aimanté extrêmement puissant avec des aimants de néodyme. Steinert offredepuis plus de 100 ans des aimants fiables. Au cours des essais chez Steinert, on a présenté le fonctionnement du tambour magnétique. Pour le projet Technopoly, le tambour aimanté a été construit sur une structure mobile, de sorte qu’il peut être déployé de manière flexible.

ctp-steinert

Spaleck:

Pour tamiser les différents matériaux correctement, on a opté pour un tamis Flip Flow de Spaleck. Beaucoup de matériaux sont humides, collent et sont donc difficile à tamiser. Pour pouvoir tamiser correctement, il existe une technique de tamisage dans laquelle les panneaux criblant sont continuellement en mouvement. En conséquence, on évite la formation d’une couche de matériau sur celui-ci. Le bouchage des ouvertures des panneaux criblant est ainsi évité. Saviez-vous qu’il est possible d’atteindre des forces allant jusqu’à 50G sur les toiles de tamisage. Un autre point fort concernant l’écoulement du Flip Flow de chez Spaleck est le temps très bref de changement des panneaux de criblage. Parce que le tamis doit être fréquemment changé, le temps de changement est un facteur determinant dans le choix de la machine.

ctp-spaleck

L’avenir:

Ensemble avec ses clients, CTP cherche de nouvelles techniques pour obtenir plus de matières premières à partir des différents déchets. Les déchets sont de plus en plus transformés en nouvelles matières premières et CTP veut y jouer un premier rôle.