Nouveauté:

Première installation de tri LIBS

Le fournisseur global pour le recyclage de l’aluminium présente ses solutions au salon « Aluminium » à Düsseldorf. La pureté est actuellement le premier objectif lorsqu’il s’agit de recyclage des matières premières secondaires. Et pas seulement depuis la volte-face de la Chine pour arrêter l’importation de qualités inférieures. Le spécialiste du tri implanté à Cologne a marqué une étape importante dans le recyclage des déchets d’aluminium : avec la première installation de tri LIBS en Europe, STEINERT comble pour son client, un recycleur d’aluminium, une lacune déterminante permettant d’utiliser encore plus de matières secondaires.

Fournisseur global pour le tri des déchets d’aluminium

Pour ramener l’aluminium dans les filières de recyclage, il faut des fractions pures que les recycleurs ne peuvent obtenir que pas à pas. Lors du processus de recyclage, il faut tout d’abord séparer les métaux ferreux des métaux non-ferreux – ce qui est possible grâce à la technologie de tri magnétique de STEINERT.

Pour l’étape suivante, une technologie clé entre en jeu : celle des rayons X par transmission qui sépare les métaux lourds des métaux légers. Elle permet d’obtenir des alliages d’aluminium définis et propres. Le système STEINERT XSS T y a fait ses preuves depuis des années et représente une technologie reconnue dans le monde entier.

Entre-temps, l’association de plusieurs capteurs avec la technologie des rayons X par transmission, comme dans le système STEINERT KSS, est très demandée pour obtenir un tri plus précis. Il s’agit d’une plate-forme avec différents types de capteurs : détections 3D, couleur et à induction. Par ailleurs, ce système peut être complété par un quatrième capteur (à infrarouge proche, à rayons X par transmission ou à fluorescence de rayons X). Pour le recyclage du ZORBA – un mélange de métaux légers et lourds – les matériaux sont séparés p. ex. à l’aide de la technologie des rayons X pour extraire l’aluminium ainsi que d’autres types de matériaux, tels que le cuivre, le laiton, le zinc etc.

Le système STEINERT LSS comble la lacune du tri des alliages

Le maillon manquant pour les recycleurs d’aluminium, le tri préliminaire des déchets d’aluminium séparant les différents alliages, a été mis en service pour la première fois et a réussi son baptême du feu dans la pratique : avec le système de tri en ligne spécialement conçu, STEINERT LSS, le client a maintenant la possibilité de trier plusieurs alliages en une seule détection par un capteur LIBS. LIBS – l’abréviation de laser-induced breakdown spectroscopy – est une technologie d’analyse des éléments.

Les méthodes de calibrage enregistrées dans l’appareil de mesure analysent d’une manière standard les concentrations des éléments d’alliage Cu, Fe, Mg, Mn, Si, Zn et Cr. L’opération de tri des alliages consiste d’abord à séparer le mélange de matériaux broyé afin de toujours faire passer les matériaux devant le laser de sorte que ses impulsions arrivent sur la surface des matériaux.

Ce faisant, des particules minimes de matériaux s’évaporent. Le spectre énergétique émis est enregistré simultanément et analysé de manière à détecter l’alliage ainsi que les différents éléments d’alliage de chaque objet. Après la détection dans la première partie de la machine, des vannes pneumatiques dans la deuxième partie éjectent les différents matériaux, qui peuvent être jusqu’au nombre de sept, dans différents silos en fonction de la composition des éléments. « La demande de cette méthode de tri précise à 99,9 %, augmente – les prochaines commandes sont déjà enregistrées dans les carnets. Le tri des matériaux et l’éjection multiple ont une grande importance pour nos clients », explique Uwe Habich, Directeur technique de STEINERT.